CARPIMKO : cotisations en hausse, droits en baisse

CARPIMKOCARPIMKO : cotisations en hausse, droits en baisse

En mettant à jour mon application CARPIMKO pour iPhone (voir ici) et Android (voir ici), j’ai comparé les cotisations de 2017 et celles de 2018 à revenu égal, ainsi que les droits de retraite acquis.

Sur le téléphone, la version de 2017 affiche une cotisation totale de 7 791 €, attribuant un droit de retraite de 565 € nets. Sur l’iPad, la nouvelle version 2018 affiche 7 922 €, attribuant 555 € nets. En un an, nous avons donc +131 € de cotisation et -10 € de droits de retraite annuels nets acquis !

Cette photo correspond à un bénéfice de 60 000 €. Pour 30 000 € (montant plus proche de la moyenne), les données sont les suivantes :

  • Cotisation : 5 523 → 5 612 €, soit une hausse de 89 €. Notons au passage que lorsqu’on divise le revenu par deux, la cotisation ne baisse que de 29 %. Voilà une belle incitation au travail.
  • Droits nets acquis : 404 → 397 €, soit une baisse de 7 €.

Il est intéressant de comprendre le mécanisme, pour en saisir la logique a priori paradoxale et pour savoir ce qu’on paie. En fait, chacun des quatre régimes de la CARPIMKO se voit touché par cette dégradation :

  • Le régime de base (collecté par la CARPIMKO pour le compte de la CNAVPL) taxait à 10,1 % les revenus compris entre 0 et 39 228 €, l’an dernier. Au-dessus, c’était 1,87 %. Cette année, la frontière entre les deux taux monte à 39 732 €. Il y a donc 504 € de plus qui seront taxés au taux fort, juste parce que la limite est indexée sur le plafond de la sécurité sociale. C’est donc comme cela tous les ans, avec une baisse concomitante du nombre de points de retraite acquis.
  • Le régime complémentaire (entièrement géré par la CARPIMKO) voit sa cotisation forfaitaire augmenter de 5,6 % cette année, en passant de 1 456 à 1 536 € sans attribuer davantage de points de retraite. En outre, la cotisation proportionnelle du même régime attribue moins de points de retraite que l’an dernier, parce que son plafond de taxation a été augmenté.
  • Le régime des praticiens conventionnés fait passer sa cotisation forfaitaire de 190 à 192 €, sans hausse du nombre de points acquis. La cotisation proportionnelle est inchangée.
  • Le régime invalidité-décès passe de 656 à 663 €.

Je pourrais écrire cet article tous les ans, mais ce serait inutile : la même logique érode le rendement de nos cotisations en permanence. Cette année, la hausse de la CSG sur les pensions a aggravé le processus.
En outre, plusieurs fois par décennie, une réforme ajoute un nouvel affaissement du rendement. En décembre 2017, la présidente de la CARPIMKO nous a annoncé qu’une réforme du régime invalidité-décès était à l’étude, en attendant l’alignement général des régimes de retraite des Français, voulu par le Président de la République. De nouveaux comparatifs intéressants sont à venir !


Laissez moi un commentaire sur cette page :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.